Accueil > Toute l'actualité de l’interculturalité en France et dans le Gard > Les actualités passées > "Dérives, méprises, emprises ... Adolescents, jeunes adultes en risque de rupture : crise des liens d'appartenances, radicalité de la différenciation ... Quelles lectures ? Quelles préventions ?"

Toute l'actualité de l’interculturalité en France et dans le Gard

 

"Dérives, méprises, emprises ... Adolescents, jeunes adultes en risque de rupture : crise des liens d'appartenances, radicalité de la différenciation ... Quelles lectures ? Quelles préventions ?"

radeo.jpg

Mercredi 31 mai 2017, Auditorium du Département à Nîmes

"Dérives, méprises, emprises …Adolescents, jeunes adultes
en risque de rupture : crise des liens d’appartenances,
radicalité de la différenciation …
Quelles lectures ? Quelles préventions ?"
L’adolescence est ce moment de changement incontournable : transformation
prévisible pour les uns, bouleversement inattendu pour d’autres … Quand et comment
entre-t-on en adolescence, quand et comment en sort-on ? Les représentations sociales
de l’adolescence se sont modifiées ces trente dernières années : des adonaissants
aux adulescents …
Parler de crise d’adolescence implique de parler de crise familiale … ? La question de
l’adolescence est posée à tous, au jeune et sa famille, au jeune et à ses divers groupes
d’appartenances.
La relation d’appartenance est une relation réciproque : appartenir signifie que l’on
donne des gages aux autres membres du groupe, que l’on s’engage. En retour, la
reconnaissance de notre appartenance par les autres membres du groupe est un
support identitaire fondamental qui nous donne ce sentiment d’exister.
Exister ce n’est pas vivre. Vivre est de l’ordre du besoin, répondre aux exigences du
corps. Très différent est le sentiment d’exister. Le statut anthropologique de l’adolescence
est la quête du sens de l’existence.
Des liens d’appartenance comme de toutes relations, nous recevons estime et place,
validation, légitimité … un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout …
La construction des relations et des appartenances est le tricotage mutuel de propositions
apportées de part et d’autre, entre donner et recevoir, prises d’initiatives, prises
de risque.
Quand dans cette construction de la place et des appartenances, malentendus et
méprises s’invitent, … La dérive et l’emprise comme issues quand les liens et les relations
sont malmenés, amenés à se tendre au risque de se rompre …
Quelles préventions à mettre en oeuvre auprès/autour de ces jeunes en risque de
passage vers des engagements sectaires ou idéologiques excessifs, extrémistes, destructeurs
?
Nous serons attentifs aux visions et compréhensions que nous apportent :
Jean-Pierre JOUGLA,
Avocat honoraire, responsable du D.U. « emprise sectaire, processus de
vulnérabilité et enjeux éthiques » à Paris-Descartes,
David LE BRETON,
Sociologue, professeur d’anthropologie à l’université de Strasbourg,
Pierre BENGHOZI,
Pédopsychiatre, psychanalyste, thérapeute familial.


© Agir en Interculturalité et en Santé dans le Gard - Plan du site - Contact - Crédits