Nouveau Numéro De facto consacré aux inégalités ethno-raciales liées à la pandémie du Coronavirus - Covid 19

DeFacto19-212x300.jpg

Edito 

Inégalités ethno-raciales et coronavirus

Alors que la pandémie qui frappe désormais le monde entier connaissait une progression spectaculaire, de nombreux·ses commentateurs·trices politiques et médiatiques ont souligné que la maladie de Covid-19 serait le « grand égalisateur », comme l’a affirmé le gouverneur de l’État de New York, le 31 mars dernier. Le caractère universel de la maladie a cependant été rapidement démenti. Non seulement les personnes vulnérables, en particulier les plus de 70 ans, sont massivement sur-représentées parmi les cas graves, mais les inégalités sociales se traduisent également par des écarts de morbidité et de mortalité. Riches et pauvres ne sont pas égaux·ales face à la maladie : la classe et le genre ont un rôle déterminant dans l’exposition au virus, l’état de santé des personnes et l’accès aux soins. Qu’en est-il alors des inégalités ethno-raciales, tant au sujet des représentations de la maladie et de sa diffusion que des conditions objectives d’exposition et de santé que connaissent les minorités ?

Dès le début de la pandémie, on a observé des instances de racialisation du virus (du « péril jaune » du Courrier Picard au « virus chinois » de Donald Trump), qui rappellent la manière dont les corps racialisés ont été, historiquement, représentés comme des corps pathogènes. Aux États-Unis et au Royaume-Uni, les minorités ethno-raciales sont largement surreprésentées parmi les personnes touchées par la Covid-19 et ses formes les plus graves. En France, des parallèles ont été établis entre les situations de ces deux pays et celle de la Seine-Saint-Denis, qui présente le taux de surmortalité le plus élevé d’Île-de-France. Malheureusement l’état des savoirs et les statistiques disponibles ne permettent pas d’établir de manière solide une surexposition des minorités ethno-raciales en tant que telle. En revanche, la réponse sécuritaire face à l’épidémie s’articule à des logiques racialisées de contrôle de la population sur les différents territoires, et à lecture racialisée du « civisme » et du respect des règles. 

Ce numéro spécial, dont les contributions portent sur la situation aux États-Unis, au Royaume-Uni et en France, apporte des premiers éléments pour comprendre comment l’épidémie affecte et renforce les inégalités ethno-raciales, mais également comment ces dernières ont elles-mêmes des effets sur la gestion – sanitaire et politique – de la pandémie.

Sommaire

 

Mortalité par Covid-19 : Inégalités ethno-raciales aux États-Unis
Magali Barbieri, démographe

Racisme et inégalités face à la Covid-19 au Royaume-Uni [English version]
Laia Bécares, épidémiologue, et James Nazroo, sociologue

L'épidémie vue depuis Bobigny : entretien avec deux infectiologues de l'hôpital Avicenne
Entretien avec Claire Tantet et Johann Cailhol, infectiologues à l’hôpital Avicenne (Bobigny), réalisé par Armelle Andro et Patrick Simon

Sinophobie et racisme anti-asiatique au prisme de la Covid-19
Ya-Han Chuang, sociologue

État d’urgence sanitaire : les quartiers populaires sous pression policière
Jérémie Gauthier, sociologue

L'invisibilité des minorités dans les chiffres du Coronavirus : le détour par la Seine-Saint-Denis
Solène Brun, sociologue, et Patrick Simon, socio-démographe

Fil Covid-19 et migrations : initiatives de recherche et prises de position (en pied de page)


Pour consulter le site d'ICMigrations